HARAS DE TARBES

Un patrimoine

officiel, la Mairie de Tarbes rachète le Haras National !

C'est après de longs mois de négociation que la Mairie et l'Institut Français du Cheval et de l'Equitation (IFCE), propriétaire du site, ont enfin abouti à un accord sur les modalités de vente du Haras. Dès le mois de juillet prochain, la Ville en deviendra propriétaire par la signature de l'acte de vente. 

Depuis plusieurs mois, le Haras était fermé. La ville, très attachée à ce patrimoine historique situé en plein centre, a montré très tôt son envie d'acquérir les lieux et d'y redévelopper une activité équestre. Il n'était pas question qu'une société immobilière mandatée par l'Etat prenne possession de ce site classé qui risquait d'être démantelé. C'est ainsi que, comme pour le Giat, la Mairie a pris la responsabilité de le racheter.

"Le Haras appartient à l'histoire de Tarbes et doit être préservé en l'état" a précisé Gérard Trémège lors de l'annonce du rachat ce mercredi 27 avril.

Une histoire

Un peu d'histoire...

Le Haras a été créé en 1806 par Napoléon et avait pour vocation la reproduction des chevaux, essentiellement pour les armées. Avec l'évolution sociétale, son activité s'est développée autour du loisir équestre et de l'agriculture avec la présence des chevaux de trait. Depuis quelques années, le site n'est plus exploité, la reproduction des étalons a été confiée en 2012 à une association privée et les restrictions budgétaires imposées par l'Etat ont mené à la vente par l'IFCE de certains sites nationaux, dont celui de Tarbes.

Des chevaux

Que va devenir le Haras ?

Le site sera rénové, certains bâtiments très anciens nécessiteront des travaux et les espaces de verdure seront rafraichis. Au même titre que le Jardin Massey, le Haras sera ouvert au public, en accès libre et gratuit et dès le samedi 9 juilllet, les Tarbaises et les Tarbais pourront le visiter grâce à une journée portes ouvertes. 

Des activités seront également prévues tout au long de l'année, le festival Equestria bien sûr continuera de réjouir petits et grands au mois de juillet, mais les saisons seront enrichies de visites guidées, d'animations, de spectacles...

D'autres projets sont en cours d'étude comme la présence sur place d'un maréchal-ferrant, la remise en service de la police montée, l'organisation de stages équestres, des ateliers d'équithérapie... Tout n'est pas encore décidé, mais la Mairie est prête à étudier toutes les propositions qui lui seront faites, tant que ces projets resteront dans le domaine du cheval.


Tarbes mag décembre 2016

TARBES ACHETE LE HARAS!

Des mois de négociation

Il aura fallu près d'une dizaine de réunions en 2015 et de nombreuses rencontres entre les différents acteurs économiques pour s'accorder sur le devenir du Haras. En tant que site classé, l'estimation domaniale était très élevée mais la volonté de sauver ce domaine était telle qu'un accord financier a été trouvé entre le Maire Gérard Trémège et Franck Barlet, directeur territorial de l'IFCE. Les emplois existants étaient eux aussi au cœur de la négociation. Le Maire était soucieux du devenir des agents restés sur le site et ces derniers ont pu être consultés sur leur souhait d'intégrer la collectivité. 

Crédit photos Mairie de Tarbes

LE SITE VA REVIVRE!

NOUVEAUTE EQUESTRIA

UNE SECTION EQUESTRE MILITAIRE

LE MARECHAL DE LA VILLE

14/09/2016 : la forge ronfle à nouveau!

29/09/2016 :